Mal

Chaque jours la douleur à mon poignet me rappel la tristesse que je ressent. Une tristesse qui ne disparait jamais, et dont je ne peux rien faire. Je réfléchit souvent à la façon dont tous cela à commencer. Mais sans succès. Je sais très bien qu’on ne peut pas changer son passé mais cela m’empêche d’avancer. C’est peut-être le fait de ne pas pouvoir modifier son passé qui me donne envie d’écourté mon futur. Et pour ne pas se sentir inexistant, voir son sang sortir de son corps et ressentir le mal a un côté rassurant, un côté vivant. Se n’ai pas une punition, en tous cas pas pour moi.

Publié dans tristesse | Pas de Commentaires »

l’abandon

Je n’ai jamais eu d’ennemi dans ma vie. Je me suis toujours entendu avec tous le monde car toutes les personnes que j’ai croiser dans ma vie avait plus ou moins la même façon de pensé. A un tel point que maintenant je ne prête plus vraiment attention aux personnes avec qui je parle. Et c’est réciproque. J’ai fait 7 école en 14 ans et je n’ai jamais garder le contact avec personnes. Même si c’était mes amis, je n’ai jamais eu de relation plus poussé avec une personne. J’ai bien eu des petites amies ou des meilleurs amis mais tous cela était à recommencer quand je changeais d’école. Si il y a bien une phrase qui devais me résumer se serais: « J’entre et je sors de la vie des gens comme un fantôme et personne ne me voit jamais partir car c’est ainsi qu’on offre le meilleur service. » Je suis invisible aux yeux de tous. Je ne parle quasiment jamais à mes parents. Je ne faite pas mes anniversaires, ni les fêtes religieuse tels que noël ou autres. J’essaye de causé le moins d’ennuis possible. L’une des pires formes de torture, c’est bien celle là je trouve. Être invisible aux yeux de tous. Je pourrai disparaitre ici et maintenant et personnes ne s’en rendraient compte. Je pense que se qui doit raccrocher les gens à la vie c’est une famille, des amis … Sans cela, sans cette lueur qu’on a quand on sait que quelqu’un à n’importe qu’elle moment pense à vous et se souci de se qui peut vous arriver, ben sans cela, la  vie n’a aucun sens. Et c’est sa que je doit sans doute chercher. Des gens qui me comprennent, et qui me connaissent. Des gens qui m’aiment pour se que je suis et non pour se que je parait.

Publié dans tristesse | 3 Commentaires »

Tristesse 1

Tristesse 1 dans tristesse 0021-225x300231-224x300 tristesse dans tristesseJ’ai toujours porter à mon poignet gauche une série d’élastique et et un lacet pour réunir le tous.  Et durant toutes ces années personnes ne m’a demandé pourquoi je portais sa. C’est maintenant devenu une habitude de me scarifier. Je trouve que le sang à une couleur incroyablement belle. C’est une des seuls choses qui m’apaisent quand je suis trop triste. Si je me souviens bien j’ai commencer à l’age de 13 ans. Maintenant mon avant bras porte les traces de toutes les souffrances que j’ai traverser dans ma vie. 

Comment une personne qui ne vie pas dans le besoin et qui a tous pour être heureux attérit  aussi loin du bonheur ?

Je ne me souviens pas avoir connu ne serais qu’un instant la joie ou le bonheur. De 8 à 14 ans je ne sentais pas le besoin de tromper les gens derrière un masque qui couvrais ma douleur. Mais malheureusement à continuer comme cela, mon entourage commençait à se poser des questions sur moi et à se demander si j’étais normal. Après avoir fait un gros effort sur moi et pour ne pas finir à l’asile, j’ai décider de me cacher derrière un faux sourir, de fausses émotions qui falsifiait ma tristesse et ma solitude. Avant cela, on m’a forcer à faire un test psychologique et mental qui dura une journée entière. Le bilan ne montrait rien hors mis une intelligence trop élevé. Et c’est là que j’ai compris d’où venais ce malêtre. J’avais compris trop tôt que la vie ne vaut pas d’être vécu et que les gens sont inintéressant.  Les même discutions selon l’age de la personne que je fréquentais, les mêmes esprit si plat et si interrogateur sur des sujets qui soient ne m’intéressaient pas, soient dont je connaissais déjà la réponse. Et de là est né ma solitude. Bien sur j’ai des ami(e)s et il m’arrive d’oublier tous cela au cœur d’une soirée bien arrosé. Mais oublier sa peine n’est pas exactement la même chose que d’être heureux. Et sa je le sais que trop bien. Ma plus grande crainte maintenant est que quelqu’un de mon entourage découvre la vérité sur moi. Car à se moment là on me forcerait à aller voir un psychologue. Et c’est se que je veux éviter par dessus tous car je ne veux pas payer une personne pour qu’elle écoute mes problèmes. Et se serais gâcher de l’argent pour rien car depuis longtemps je cherche à trouver une solution à mon problème. Le fait de savoir que j’ai un désordre affectif et ou mentale ne m’aidera pas à avancer ver le bonheur. La solitude amène la tristesse. Si l’Homme est un animal social, toutes personnes vivant, seul, en marge de cette société mais en y participant un minimum ne peut être que triste.

Je ne pense pas qu’on peut être heureux en étant seul et incompris.

Publié dans tristesse | Pas de Commentaires »


Les Sottises de Cytise |
Elproana |
Seksualiteit |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chafairytale
| The world of Aurélie
| Zepiplette